Rechercher

LA SANTE PAR L’HYGIENE INTESTINALE

Extrait du livre du Dr. Georges Monnier



La constipation n’est pas un mythe ?

Le Dr Jensen qui s'est passionné pour l'hygiène intestinale pendant plus de 50 ans, a pratiqué plus de 300 autopsies sur 300 personnes afin de vérifier l'état de leur côlon.

Sur ces 300 personnes:

  • Seules 15 personnes présentaient un côlon normal (c'est-à-dire sans déformation anormale ni encombrement par des matières anciennes)

  • Chez toutes les autres, le côlon était constamment encombré à des degrés divers.

  • Dans un cas, le Dr Jensen a noté la présence de 20 kilos de matières fécales desséchées et anciennes!

  • Dans un autre cas, il s'agissait d'une femme qui allait à la selle de 3 à 5 fois par jour. Pourtant, lors de l'autopsie, son côlon était dilaté et encombré par une masse circulaire de 18 cm de matières fécales anciennes. Seul subsistait un orifice central de la taille d'un stylo qui permettait le passage des matières récentes.



Comment la constipation se crée-t-elle?

Lorsque nous mangeons, nous provoquons une contraction péristaltique du côlon qui pousse les matières fécales dans la partie terminale : le rectum.


D'où un besoin de défécation que l'on doit ressentir à chaque repas.


Si nous prenons 3 repas par jour nous devons donc aller à selle 3 fois chaque jour. Pour ce faire, il faut un côlon en forme, tonique, qui pourra propulser efficacement les déchets vers la sortie.


Si ce n'est pas le cas et que nous avons recours aux laxatifs, leur effet irritant induit une fainéantise accrue de notre côlon, d'où aggravation de la constipation.



La santé de l'organisme dépend de la santé du côlon. C'est le credo de nombreux médecins et naturopathes. Il y a plus de 50 ans, le chirurgien américain Kellogg affirmait que 90% des maladies de civilisation trouvent leur origine dans un côlon perturbé. Dans nos sociétés modernes et urbaines, l'importance des services de nettoyage et l'évacuation de déchets est absolument vitale.


Il suffit de voir les conséquences désastreuses sur l'ensemble de la société des grèves des éboueurs: l'intoxication s'empare de nos belles villes, avec son cortège de risques épidémiques majeurs.


Le même schéma se réalise dans notre organisme qui ne pourra être sain, que si son service de nettoyage le côlon en l'occurrence fonctionne correctement.


Une expérience d'Alexis Carrel réalisée il y plus de 50 ans, éclairait la nécessité d'une élimination des toxines comme condition nécessaire à toute vie.


Alexis Carrel mit en culture des cellules embryonnaires de cœur de poulet. Ces cellules étaient plongées dans une solution d'où elles tiraient les principes nutritifs nécessaires à leur vie et dans laquelle elles rejetaient leurs toxines.


Cette solution était changée chaque jour afin de renouveler les apports nutritifs et d'éliminer les toxines. On nota que ces cellules de cœur de poulet vécurent ainsi 29 ans!


Elles périrent le jour où l'assistant chargé de leur entretien oublia de renouveler la solution.



Les cellules furent donc tuées par leurs propres toxines, autrement dit, par auto-intoxication.


En conclusion, Alexis Carrel disait: "La cellule est immortelle. C'est tout simplement le liquide dans lequel elle baigne qui dégénère. Renouvelez ce liquide régulièrement, apportez-y de quoi se nourrir à la cellule et aussi loin qu'on le sait la pulsation de la vie peut se prolonger indéfiniment."



Ces quelques faits établissent clairement que:

  • La santé d'un organisme est étroitement liée à la qualité de son système d'élimination des toxines et des déchets: le côlon au premier rang

  • Inver